RÉCIT

DESTRUCTION DE PARIS ET DE MARSEILLE

Cinq rédactions (toutes celles de Mélanie) parlent d'une destruction -au moins partielle- de PARIS : «infailliblement» , précise-t-elle. Pour l’heure, la capitale n'a pas été détruite, mais gravement menacée :

- En 1871, l'invasion prussienne fut suivie par la Commune et la guerre civile.

- En 1914, l'arrivée des Prussiens sur Paris fut une nouvelle menace. Selon certains témoignages, une apparition de la Vierge aurait troublé les envahisseurs lors de la bataille de la Marne. Une discipline de silence l'aurait étouffée, mais des blessés allemands recueillis dans des hôpitaux français l'auraient avouée : la question reste discutée.

- En 1917-1918, il y eut le pilonnage de la «grosse Bertha» sur la capitale : nombreuses furent les alertes, dont Yvonne Aimée fait le récit pittoresque (Biographie, t. 1, p. 225-227).

- En 1945, la destruction de Paris avait été préparée par ordre d'Hitler, et fut stoppée par des chances convergentes lors de la libération.

Tout cela n'est pas à minimiser. Si Paris et la France continuent dans la dégradation morale et spirituelle, ces menaces successives pourraient devenir un jour réalité.

Une autre ville, MARSEILLE, est associée à Paris dans le secret de Mélanie : «Marseille sera engloutie en peu de temps» , (c'est-à-dire, peu après la destruction de la capitale) écrit-elle dès le 6 juillet 1851. Elle expliquait cette catastrophe par des affaissements de terrain... Un lotissement semble en faire actuellement l'expérience, et la ville a connu des inondations récentes un 19 septembre, jour de l'apparition.

Mélanie situe sa prophétie sur Paris et Marseille : «Lorsque ces choses arriveront : le désordre [moral] sera complet sur la terre : le monde s'abandonnera à ses passions impies».

Visitant la Grèce puis l'Italie, la voyante parle encore (à l'abbé Combe) de la destruction de deux villes qu'elle connut : le Pirée, par un tremblement de terre, et Gallipoli, engloutie «plus complètement» que Marseille. Elle mentionne aussi des ébranlements à Lyon, qu'elle connaît (JAC p. 131). Son secret complet, qui vise la fin des temps, comme le Christ dans son discours eschatologique (Lc 21, 11), parle de redoutables tremblements de terre, qui continueront sans aucun doute.