HISTORIQUE

11 novembre 2006 :
        Ordination au diaconat de M. Laurent Arseneau, fruit de Centre Notre Dame de la
    Salette. Voici le message qu'a adressé à Mgr. Rivest le directeur du Centre.
19 septembre 2006 :

Monseigneur André Rivest a prononcé une homélie pour célébrer le 15ième anniversaire du centre.

Neuvaine 1995 :

Quelle belle neuvaine du 11 au 19 septembre! Le Centre est en effervescence. Nous ignorons ce qui se passe. Il y a tellement de mondes et tellement de grâces de réconciliation. Nous avons eu des soirées où il y avait 70 personnes dans notre petite salle qui peut en contenir 40 au maximum. Nous sommes cordés comme des légumes mais tout le monde ressent l'esprit de famille. Que de témoignages émouvants! J'ai vu plusieurs personnes âgées pleurer de joie à la suite d'une soirée au Centre. C'est là que nous pouvons constater que le Centre répond à un besoin important dans le diocèse. Je pense souvent à cette prophétie du curé d'Ars où il avait dit: "Un jour viendra où les hommes seront si las d'entendre parler de l'homme qu'ils pleureront quand on leur parlera de Dieu.

4 avril 2004 :

Lancement officiel du Site Internet consacré au Centre Notre-Dame de la Salette de Chicoutimi.

Fin mars 2003 :

Remise d’un petit vidéo amateur tourné lors des premières lacryminations de la Vierge à l’évêque du lieu et à Mgr Ouellet de Québec. L’évêque nous invite à garder ce phénomène dans la discrétion.

Le crucifix pleure le 26 mars 2003 à 10h30 :

Le crucifix est remplie d’huile de couleur rougeâtre avec une odeur de parfum. Plusieurs témoins sont présents dont trois prêtres.

Notre-Dame pleure devant 50 personnes le 25 mars 2003 :

De petites larmes coulent des yeux de la statue de Notre-Dame de la Salette.

Notre-Dame de la Salette pleure de nouveau le 23 mars 2003 :

Notre-Dame de la Salette pleure pour la seconde fois. Cette fois-ci, elle est remplie d’huile de couleur rougeâtre. Qu’est-ce que cela peut signifier ? (fiorettis)

Notre-Dame de la Salette pleure le jeudi 21 septembre 2000 :

Le Seigneur nous donna une grande grâce. Nous étions avec le père Bob Dingman et nous arrivions d'une célébration eucharistique lorsqu'en entrant dans la chapelle du Centre, il y avait une très grosse odeur de parfum de rose. Nous nous sommes approchés de la statue et nous avons vu couler de l'huile qui partait de l'œil gauche de la Vierge et qui se répandait tout le long de la statue. Nous avons placé des ouates qui se sont imbibées d'huile. Puis nous avons remarqué que le Christ en croix suintait aussi au niveau des bras. Sur la croix, il y a un marteau d'un côté et des tenailles de l'autre; les tenailles suintaient et non le marteau. Par là, la Vierge nous montre qu'elle a besoin que nous collaborions avec elle à porter la croix de Son Fils.

Neuvaine 2000 :

Le père Bob Dingman est venu animer un triduum les 17-18 et 19 septembre. À chaque soir nous étions environ 200 personnes. L'animation s'est faite à l'église St-Paul, étant donné le nombre de participants. Nous avons vraiment senti la présence de Notre-Dame de la Salette à cette occasion. Nous avons pu constater quelques guérisons physiques dont une religieuse augustines qui faisait de la fibromyalgie depuis plusieurs années. Elle fut guérie le 17 au soir.

19 septembre 1997 :

C'est la fête de Notre-Dame de la Salette. Il pleut. Allons-nous faire la procession tout de même? Le père Robert Gagné est descendu de Sainte-Anne de la Pocatière afin de célébrer l'Eucharistie. Très belle célébration eucharistique: nous avons une participation de plus de 300 personnes. Malgré la pluie, nous décidons de faire la procession.

Procession 1995 :

Nous sommes le 19 septembre. C'est le grand jour. Quelle belle procession! Plus de 200 personnes ont marché vers l'église St-Joachim. Quand nous sommes arrivés à l'église, les cloches se sont mises à sonner. Plus de 400 personnes étaient présentes à la messe.

11-19 septembre 1994 :

Très belle neuvaine où nous avons encore connu cette année une très belle participation à tous les soirs. Comme chaque année, la neuvaine s'est terminée par une procession dans les rues de Chicoutimi. Pour la première fois, la procession eût lieu en soirée, sur semaine et nous nous sommes rendus à la paroisse St-Joachim où une célébration eucharistique en l'honneur de la Vierge Marie eût lieu. Le curé Antoine Guillemette a accepté de porter la croix lors de la procession aux flambeaux. Il y avait 11O personnes qui ont marché dans les rues pour la Vierge Marie. Plus de l5O étaient présents à la célébration eucharistique. Comme maman Marie doit être contente.!

5 septembre 1994 :

Belle délicatesse de notre maman du ciel. Le Centre reçoit la visite de Don Gobi en ce lundi de la fête du travail. Il ne va jamais en région mais toujours dans les grands centres mariaux du monde. Le dimanche 4 septembre, il est venu en l'Église Notre-Dame de grâce de Chicoutimi proclamer le message de la Vierge Marie pour le monde d'aujourd'hui. Aujourd'hui, 5 septembre, il est venu prier au Centre ainsi que déjeuner avec toute l'équipe. Merci maman Marie pour cette belle visite.

19 septembre 1993 :

Fête de Notre-Dame de la Salette, plus de 3OO personnes participent à l'Eucharistie à l'extérieur du Centre par un froid assez intense. Heureusement qu'il y a le soleil. Comme l'an dernier, une procession en l'honneur de la Vierge de la Salette parcourt les rues avoisinantes du Centre (une participation de 175 personnes). Plusieurs proviennent du Lac St-Jean. De nombreux malades reçoivent l'onction des malades.

Juin 1992 :

Les sœurs Augustines, devant les fruits du Centre, décident de donner la maison à la corporation sans but lucratif du Centre d’évangélisation Notre-Dame de la Salette.

Fin novembre 1991 :

Première réconciliation d’un couple (témoignage).

1 novembre 1991 :

Inauguration du Centre Notre-Dame de la Salette par l’évêque du diocèse. Début des premières activités.

Mai 1991 :

Vente de la maison du fondateur. Invitation de la communauté des sœurs Augustines de la Miséricorde de visiter une petite maison leur appartenant. Le Conseil des Augustines accepte de prêter la maison pour un an.

Automne 1988 :

Rencontre avec l’évêque du diocèse. Il nous invite à faire des pas dans la foi. Il nous invite à rencontrer différentes communautés religieuses pour demander des prières afin que le projet puisse se réaliser non pas à notre manière mais à celle de Dieu.

5 au 11 juillet 1988 :

Pèlerinage au sanctuaire Notre-Dame de la Salette dans les Alpes françaises. Rencontre avec le père Don Gobbi et M.Fernand Corteville, historien. Grâce spéciale : réconciliation d’un couple en même temps que j’obtenais une grâce dans la basilique. Ce couple du Québec, divorcé depuis 6 ans, se réconcilie. Découverte de la grâce de la Salette : RÉCONCILIATRICE DES PÉCHEURS.

Novembre 1987 :

Mon directeur spirituel me dit : « Tu dois partir pour la Salette le plus tôt possible pour vérifier ce que la Vierge t’a donné comme parole. »

15 juin 1984 :

Rencontre avec le père Daniel Ange à Québec. Il nous donne cette parole : « Embrassez l’icône de Marie. Désormais, elle vous accompagnera avec son parfum. »

Septembre 1979 :

Présentation à l’évêque du diocèse du projet d’un centre d’évangélisation dédié à Notre-Dame de la Salette. L’évêque du lieu invite à la prière et prend au sérieux l’appel.

Juillet 1979 :

À l’intérieur d’une prière communautaire, réception d’une locution intérieure : « En passant par Grenoble, vous vous rendrez à la Salette et là je vous donnerai l’objectif de ma communauté. »

Juin 1979 :

À l’occasion d’une retraite personnelle, un désir communautaire très fort naît.

Historique complet du Centre de Chicoutimi (format .rtf)


Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones